Vivre en relation

Ce cours a été crée sous l’inspiration d’un désir profond de rendre le travail sur soi accessible et continu.

Il est conçu pour permettre à la personne d’approfondir sa conscience d’elle-même et l’amener à transformer sa relation avec elle-même et avec les autres.

Sylvie Rivard, créatrice du cours

Thérapeute en relation d’aide

Sylvie Rivard est thérapeute en relation d’aide et membre de l’Association des thérapeutes en médecine alternative et complémentaire (RITMA). Elle pratique le métier depuis plus de 30 ans. Elle détient une formation de thérapeute du Centre d’aide de Montréal (CRAM).

Son expertise sur les rapports humains l’amène à bâtir un programme d’ateliers thérapeutiques axé sur la longévité et la continuité, intitulé : Vivre en relation.

La clé du succès de ce cours réside en des séances échelonnées sur deux ans, disposées sur un calendrier de 12 jours par année, à intervalle de 3 semaines, de septembre à mai.

Information personnel cliquez ici

Les objectifs du cours Vivre en relation

  • Se diriger vers une liberté intérieure, liberté d’être et être soit parmi les autres.

  • Se défaire de la culpabilité d’exister, oser exister, être égoïste, penser à soi et s’occuper de soi.

  • Se sortir du personnage pour s’affirmer, déplaire et déranger.

  • Acquérir une grande solidité avec soi-même, développer une grande fermeté, apprendre à connaitre ses besoins et ses limites sans les dépasser, et en ce sens exister.

  • Se responsabiliser envers ses besoins, s’approprier ses manquements qui donnent le pouvoir d’agir.

  • Faire des demandes claires, apprendre à dire non, poser ses limites, défendre son territoire et ne plus se laisser faire.

  • Apprendre à mieux vivre.

À qui le cours s’adresse-t-il ?

Les ateliers de groupes sont composés d’hommes et femmes qui sans souffrir de douleurs profondes ont le désir de s’affranchir de quelque chose qui les empêche de s’épanouir.   Il ne s’agit pas de détresse. Il s’agit de développer de nouveaux comportements en restant présent à soi-même plutôt qu’en étant en réaction avec ses émotions.

Les thèmes abordés

Les ateliers sont concentrés sur l’amour de soi, c’est-à-dire s’aimer avec ses forces et ses faiblesses. Ils sont exploités sous différents sujets tels la dépendance affective, l’oubli de soi, l’impulsivité ou l’émotivité excessive, l’anxiété continue, le renfermement, la culpabilité, la critique et la frustration.

Est-ce pour vous?

Une entrevue est obligatoire. L’animateur évaluera si cette forme de démarche est appropriée aux besoins de la personne. S’il constate une charge émotive trop élevée due à plusieurs épreuves cumulatives, il proposera au candidat des rencontres sur une base individuelle ou le dirigera vers un autre professionnel.

L’entrevue sert aussi à créer un lien d’intimité et une relation avec le participant avant qu’il ne se retrouve en grand groupe. L’évaluation permet également de connaitre les intentions et les objectifs de la personne ainsi que de s’assurer qu’elle peut tenir un engagement de deux ans avec un groupe qui se ferme dès le départ.

En quoi le cours se distingue-t-il ?

La longévité et la continuité font de ce programme une formule unique et complète. Le travail en groupe est très puissant. La dynamique du groupe permet le travail sur soi sur le terrain. Le travail en groupe est un terreau fertile pour pratiquer et devenir habile à l’extérieur du cadre des ateliers.

Une démarche structurée

À la fin d’une journée, un questionnaire est distribué aux participants. Un travail d’écriture et de réflexion sur le thème abordé leur permet de s’observer durant les 3 semaines suivant le cours. Le document écrit est ensuite transmis au formateur qui répondra à chacun par une rétroaction thérapeutique écrite. 

Ce n’est pas durant la journée de formation que les nouveaux comportements sont assimilés, mais plutôt dans l’intervalle de 3 semaines. C’est dans l’écriture du participant que l’enseignant mesure le changement de comportement, voit ce qui bloque dans le processus ou encore si un nœud n’arrive pas à se dénouer.

Un soutien continu

Ce soutien de suivi continu mène à une prise de conscience profonde et à l’intégration de comportements attendus.

Par la même occasion, l’écriture ouvre un aspect de confidentialité chez certains qui se confieront plus aisément. Une intimité avec l’animateur demeure présente. Puisque l’animateur est thérapeute, on doit considérer que la réponse à l’écriture est une réponse thérapeutique.

Un éventail de thérapeutes qualifiés est affilié à ce projet afin de rendre accessible le travail sur soi dans leurs régions respectives.

Une équipe de professionnels et formés à l’Approche Non Directive Créatrice MC du Centre de relation d’aide de Montréal.

Notre équipe

Michel Racine, TNDC

Lanaudière

Plus d’info

Mylène Demers

Thérapeute en relation d’aide

St-Jérôme

Plus d’info

Chantal Desjardins, TRA

Repentigny

Plus d’info

Lise Prévost

Thérapeute en relation d’aide

Berthierville

Plus d’info

Share This